Mode de vie

Pourquoi le chocolat est délicieux et irrésistible ?

Ecrit par Mourad

Nul doute que le chocolat est l’un des nos péchés mignons car plus de 7,2 millions de tonnes en sont consommés chaque année dans le monde. Ce que vous ignorez peut-être, ce sont les centaines de substances complexes qui vous poussent immanquablement à vous jeter sur la tablette. Non seulement elles donnent au chocolat ce goût exquis et cette texture onctueuse, mais elles ont des effets puissants sur le cerveau, nous faisant nous sentir plus heureux et plus alerte.

Pas étonnant que le genre de la plante d’où vient cette substance goûteuse s’appelle théobroma, un dérivé du grec pour « nourriture des dieux » !

Jouissif :

Le chocolat n’a pas la seule qualité d’être bon. Il contient plusieurs substances qui améliorent l’humeur. L’une d’elles est l’acide aminé Tryptophane, utilisé par le cerveau pour produire la sérotonine, l’hormone qui renforce notre bien-être.

Une autre est l’Alcaloïde phényléthylamine (PEA), qui incite le cerveau à libérer de la dopamine, l’hormone du plaisir. C’est le PEA qui donne au chocolat sa réputation d’aphrodisiaque ; en effet, le cerveau a plutôt tendance à libérer de la dopamine quand nous tombons amoureux.

Stimulant :

A l’instar des grains de café, les fèves de cacao contiennent de petites quantités de caféine, un stimulant naturel. Cet alcaliöde nous aide à nous sentir plus alerte en empêchant les molécules d’adénosine, responsable de la somnolence, de se lier à leurs récepteurs dans le cerveau.

Autre alcaloïde trouvé dans le cerveau, la Théobromine a un effet stimulant similaire à la caféine. Cette substance est malheureusement un véritable poison pour certains animaux. Elle l’est aussi pour l’humain, mais il faudrait qu’un adulte moyen mange environ cinq kilos de chocolat pour en ressentir les effets. Les petits mammifères ont eux bien moins de tolérance : 50 grammes de chocolat pourrait être fatal à un petit chien.

Addiction :

Si les substances du chocolat améliorant l’humeur ne vous ont pas poussé à en reprendre un carré, cet autre ingrédient le pourrait : l’Anandamide est un neurotransmetteur cannabinoïde qui lui aussi se cache dans le chocolat et dans le cerveau.

Il est très proche du tétrahydrocannabinol (THC) de la marijuana, créant un sentiment de béatitude.

Le chocolat contient de même des substances qui stoppent la décomposition de l’anandamide afin de prolonger ses effets. L’anandamide n’est cependant présent qu’en infime quantité dans le chocolat ; il est fort à parier alors que c’est autre chose qui nous pousse à terminer la plaquette.

A propos de l'auteur

Mourad

Mourad Bouras est un ingénieur en biotechnologie, photographe, infographe et blogueur. Fondateur de site web "Je m’intéresse.com", il aime partager sa passion de la technologie et de l'informatique, tout en s'intéressant au domaine de santé et bien être.

Laisser un commentaire

1 commentaire